· 

Mon tout premier Salon

J’ai longtemps hésité à me lancer. D’un naturel plutôt perfectionniste je me disais que c’était peut-être trop tôt, que je n’étais pas suffisamment préparée. Cela ne servait à rien. Je n’avais pas d’excuses puisque j’étais prête. Ma voiture chargée de ma déco, de mon matériel et de mon joli établi, je partais en direction du Marché de Noel de la Défense afin d’installer mon stand avant le jour J. Un bien bel endroit que celui du Carré de la Création Artisanale. Un chapiteau dédié aux créateurs, artistes et artisans d’art à qui la Chambre de Métiers a donné la chance de livrer leur vérité sur leur univers. 

 

Pendant une semaine entière, j’ai rencontré des visiteurs de tous âges, de tous horizons avec lesquels j’ai pu partager mon histoire, mon parcours, mes valeurs et mon savoir-faire. 

 

Ce n’est pas évident de se livrer à des inconnus. Certains y sont sensibles, d’autres ne croisent même pas votre regard. Participer à un Salon peut s’avérer être une épreuve. A la fin de la journée, je me sentait vidée, comme vampirisée de mon énergie vitale. Faire un Salon c’est comme courir un marathon, il faut savoir tenir la distance. Heureusement, l’on peut compter sur la petite famille des artisans que nous sommes pour se soutenir mutuellement.

Au final, le bilan s’est avéré plus que positif. 

 

Toutes mes inquiétudes, mes doutes et mes peurs se sont dissipées. Je me suis sentie à ma place confortée par les compliments et les encouragements.

Que de belles rencontres, de belles ventes et de beaux projets futurs. Je pense sans trop m’avancer que ce sera mon évènement de Décembre.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Livraison Offerte

dès 300€ en France Métropolitaine

Bijoux créés et fabriqués par une artisane en Métiers d'Art

100% Made in France

Paiement sécurisé

CB, Visa, MasterCard, AmEx



ATELIER & SHOWROOM


7, rue Réaumur

75003 Paris

uniquement sur RDV

 

 myriam@maquisarde.com

 Tél : 07.81.91.67.16


SUIVEZ-MOI 




© 2017 MAQUISARDE - Marque et modèles déposés - tous droits réservés                                                                                           Crédit photographique : François Escriva